Parole aux connaisseurs ! - Trail de la Montagne Noire • 2020 • Black Mountain Trail
Actualité

Parole aux connaisseurs !

Blog> Actualité>Parole aux connaisseurs !

Les 3 champions de 2019 prendront à nouveau le départ du Black Mountain Trail® ce 14 Mars 2020.

Maxime TUAILLON (55km en 6h16), Fleury ROUX (33Km en 3h01) et Julien RODRIGUEZ (18Km 1h32) se sont livrés au jeu de l’interview croisée !

Julien Rodriguez – Edition 2019 – 18 km – 1h32

———-
Messieurs, vous finissez victorieux de l’édition 2019, quels souvenirs vous en gardez ?

FR : « Un très bon souvenir sur une course et une région que je ne connaissais pas du tout ! L’ambiance qui règne autour de l’événement dans ce petit village est formidable et les parcours sont d’une très grande qualité. »

MT : « Je garde un très bon souvenir de ma victoire , une course qui s’est bien déroulée du début jusqu’à la fin »

JR : « Super heureux de m’être imposé sur l’édition 2019 du BMT, en l’occurrence sur l’Objectif Nore. On a eu de véritables conditions hivernales pour cette édition avec du brouillard, du vent, de la bruine et des températures très froides au sommet du pic de nore mais cela fait le charme de la course. C’était une grande satisfaction de gagner dans de telles conditions ». 

———-
Loin des Alpes mais proche des Pyrénées, comment décririez-vous le terrain de jeu que vous offre le « black » au cœur de la Montagne Noire ?

FR : « Physiquement, le parcours est exigeant avec l’enchainement de nombreuses difficultés très raides. Certains passages sont techniquement intéressants en forêt avec de beaux singles. La partie haute de la course, avec le Pic de Nore , nous change complètement de décor, les conditions venteuses de l’an passé sur cette zone découverte m’avaient bien marqué ! Le massif du Pic de Nore me fait beaucoup penser à celui du Pilat dans la Loire (42), ma région d’enfance avec de belles forêts de basse altitude et une zone découverte au-dessus de 1100m avec des conditions météos souvent rudes.

MT : « ça monte, ça descend, c’est sauvage et magnifique ! Un très beau terrain de jeux »

JR : « La montagne noire est un endroit idéal à la pratique du trail-running. On y retrouve tous les types de surfaces : du sentier forestier aux chemins dans les pâturages, des parties techniques et d’autres plus roulantes. Il y en a vraiment pour tout le monde. Le point culminant, le pic de Nore, nous offre une vue à 360° c’est magnifique ! Cet endroit est un bon compromis entre les Pyrénées et les Alpes pour faire des sorties avec du fort dénivelé ! » 

Fleury ROUX – Edition 2019 – 33Km – 3h01

———-
Dans le Trail, la victoire n’est pas un hasard, pouvez-vous nous donner une idée de votre préparation pour aborder le jour J sereinement ?

FR : « Le Black Mountain Trail® nécessite une bonne préparation spécifique. L’an passé,  j’avais attaqué une préparation trail tôt dans l’année, dans l’optique d’être en forme au Trail Drôme mi-avril. Cette année, la préparation est complètement différente car je me suis lancé sur la saison de cross. Depuis janvier, je travaille les qualités de vitesse et de résistance à plat, afin de préparer au mieux les cross. Je serai au Championnat de France de cross long à Montauban une semaine avant le BMT. Une semaine qui sera consacrée au repos pour pouvoir enchainer les 2 courses. Malgré les cross, je vais tout de même faire 3 semaines de préparation spécifique trail à partir du 20 février, avec un travail de côte majoritairement et un petit travail en excentrique pour pouvoir encaisser les enchainements de montée-descente. »

MT : « C’est pas mal d’heure à s’entraîner ! Le « Black » est en début de saison et n’est pas facile. Il ne faut pas prendre cette course à la légère ! »

JR : « Je pense que ce qui est important dans la préparation d’une course ou d’un objectif c’est la régularité et la progressivité. 
– Régularité car il faut arriver à maintenir un certain nombre d’entraînement par semaine, pendant toute la période de préparation. Et cela est rendu difficile car il faut gérer plein de paramètres : le travail, les blessures etc. 
– Progressivité car il faut arriver à construire une logique dans l’enchaînement des séances. Du travail sur des intervalles courts puis augmenter au fur et à mesure les intervalles pour se rapprocher de plus en plus des allures de course.
Comme on dit souvent en préparation physique : « au plus je me rapproche de la compétition, au plus je dois vivre à l’entraînement des intensités et des efforts qui sont proches de la compétition. »

———-
Pouvez-vous nous décrire les spécificités des courses sur lesquelles vous vous alignez à nouveau ?

FR :« Le 33km du BMT nous amène à courir 2100m de dénivelé positif et négatif. La course se divise en 4 parties :
– une première côte très raide mais assez courte (350d+) suivie d’une descente plutôt roulante
– une deuxième côte de 650 d+ plus longue et plus roulante à partir du 7ème kilomètre, suivie d’une descente technique et joueuse
– une troisième grande montée de 900 d+ au 14ème kilomètre qui nous emmène jusqu’au Pic de Nore avec le fameux “vide tripe” (200m d+ à plus de 30%)
– et enfin la descente finale au 25ème kilomètre qui nous ramène à St Amans Soult »

MT : « La Coupo Cambo est un mélange de toutes les autres, le passage au pic de Nore est souvent venteux, froid et la descente technique vers Saint Amans Soult rendent son parcours exigeant. »

JR :« La spécificité du 18Km réside en un profil comportant une longue montée et une longue descente. On pourrait se dire qu’une fois au sommet du Pic de Nore la course est réussie mais c’est loin d’être le cas […] ! »

Maxime TUAILLON – Edition 2019 – 55km – 6h16

———-
Quels conseils pourriez-vous donner aux néophytes qui rejoindrons vos pelotons respectifs cette année ?

FR : « La répartition du dénivelé sur le 33km du BMT est un élément primordial à prendre en compte pour réussir sa course. On ne gère pas de la même façon une course qui comporte 2100m D+ en une seule montée et une course de 2100m D+ répartit en 3 montées. Les 3 grosses difficultés en côte s’enchainent de suite avec des descentes exigeantes physiquement et mentalement. Pour finir fort la course et profiter de tout le parcours, il est important de bien gérer les premières descentes et de ne pas trop s’engager. Les quelques minutes que vous perdrez en début de course seront très vite rattrapées en fin de course ! Bonne course à tous »

MT : « Prendre du plaisir, faire sa course et en garder un peu sous le pied pour le “vide-tripes “ ! ».

JR : « Je conseille à tous les participants d’Objectif Nore de mettre en place dans leurs entraînements des séances spécifiques en côte et en descente pour s’améliorer à maintenir un effort long en montée et un effort long en descente. Prendre des précautions au niveau vestimentaires car les conditions climatiques peuvent être difficiles en cette période de l’année. Et avant tout se faire plaisir ! ».

———-
Nous finirons avec une dernière question pour Maxime qui portera le dossard N°1 de la course Reine. Ta future bataille avec Pau CAPELL est-elle finalement un Défi dans le Défi que propose la Coupo Cambo ? Comment abordes-tu ce moment ?

MT : « C’est un grand privilège de pouvoir courir avec Pau capell. Mon seul objectif et de faire un meilleur temps que l’année dernière car lui, est intouchable. Je n’ai qu’un seul avantage sur lui c’est de connaître le parcours et,  encore même avec ça,  je pense qu’il va bien nous mettre 30min minimum à l’arrivée ! »


Merci à vous trois d’avoir pris le temps d’échanger ces quelques mots ! Nous vous souhaitons désormais une excellente fin de préparation et vous donnons rendez-vous le 14 Mars sur la ligne de Départ !

Le STAFF BMT

Publié le : 27/02/2020

Top